LES SERVICES D'APPUI AUX PORTAILS D'ORIENTATION PARCOURSUP ET AFFELNET

Matcha - Susciter des recrutements en apprentissage

Ce service est en cours d’investigation, pour mieux cerner le problème rencontré et confirmer la pertinence d’un investissement dans le développement de ce service numérique.

Matcha vise à faciliter l’expression de besoin de recrutements chez les TPE et PME qui peinent à recruter alors que des profils de jeunes apprentis pourraient correspondre à leurs besoins.

Le constat

En 2020, plus de 495 000 contrats d’apprentissage ont été signés. La loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel, qui inclut une réforme de l’apprentissage, a assoupli les règles de recrutement pour les entreprises et a permis de simplifier l’accès aux aides disponibles. Le plan France Relance, en 2020, a renforcé le montant de ces aides et les a étendu à un public plus large.

Pourtant, malgré ce cadre facilitateur, une investigation auprès de plusieurs dizaines de très petites entreprises (TPE) et petites ou moyennes entreprises (PME) a montré qu’elles peinent à recruter des jeunes en apprentissage. Elles ont des besoins de main-d'œuvre qu’elles ne communiquent pas systématiquement en raison de contraintes de temps, de coûts, ou de méconnaissance des modalités de l’apprentissage.

La solution

Au fil des itérations sur le service Matcha, la consultation de plusieurs dizaines de chefs de TPE et PME a entraîné le maquettage et la création de différents formulaires de recueil de besoins de recrutements en apprentissage. Plusieurs campagnes de diffusion avec différents partenaires ont alors été menées, notamment l’OPCO 2I, pour récolter des expressions de besoins de TPE. L’objectif a été de tester, premièrement, la mécanique d’envoi de mailings et, deuxièmement, la velléité des entreprises à exprimer leurs besoins.

Récemment, une nouvelle campagne a été lancée auprès de quelques centaines d’entreprises, auxquelles il a été proposé de remplir un formulaire rapide leur permettant d’afficher leurs besoins directement sur le site La bonne alternance, et, à travers cette plateforme et son système d’API et de widget, sur de nombreux portails promouvant l’apprentissage auprès des jeunes et de leur famille. Dans un même temps, le travail avec les OPCO se poursuit pour faire émerger ce nouveau service numérique à partir des retours et besoins des utilisateurs.

Les bénéfices attendus

  1. Donner des chances supplémentaires aux jeunes candidats de trouver un emploi en apprentissage ;

  2. Résoudre certaines difficultés de recrutement ressenties par des employeurs.